Main Content

Outil Épargne et retraite : « De combien d’argent ai-je besoin? »

L’une des questions les plus fréquentes en est une à laquelle il est difficile de répondre : « Quel montant dois-je épargner pour la retraite? » Nous sommes heureux que les gens la posent puisqu’il est important de planifier : en matière d’épargne-retraite, il est plus difficile de rattraper le temps perdu que de cotiser régulièrement de petits montants sur une longue période.

Malheureusement, il n’y a pas de réponse universelle.

Les besoins peuvent varier d’une personne à l’autre parce qu’il y a de nombreux facteurs dont il faut tenir compte : le coût de la vie dans votre région, les besoins médicaux prévus, le fait que vous soyez locataire ou propriétaire, la planification de voyages et le montant des prestations que vous prévoyez recevoir du Régime de rente du Québec (RRQ) ou du Régime de pension du Canada (RPC).

Notre outil d’épargne et de retraite peut vous aider à répondre à cette question. Cet outil précieux vous pose des questions sur divers aspects de votre vie, notamment votre niveau d’épargne actuel, vos placements, vos sources de revenus et le facteur le plus important : vous.

Afin de tirer le maximum de l’outil Épargne et retraite, pensez d’abord à la façon dont vous répondriez aux questions suivantes : vos réponses auront une incidence sur vos plans et vos engagements financiers pour la retraite.

À quel âge comptez-vous prendre votre retraite?

À quel âge comptez-vous prendre votre retraite?

Bien que la plupart des gens partent à la retraite à 65 ans, beaucoup arrêtent de travailler avant ou après. Généralement, cette décision dépend de la capacité de la personne à répondre aux exigences physiques et psychologiques de son travail. Certaines personnes peuvent devoir travailler afin d’épargner plus ou de retarder le moment où elles devront utiliser leur épargne comme revenu. De plus en plus de personnes continuent de travailler dans une certaine mesure afin de se sentir épanouies et de demeurer physiquement et mentalement actives. Le travail devient une partie intégrante de la première phase de ce que nous appelons toujours la retraite.

Il est parfois difficile de prédire le moment exact de sa retraite : les circonstances de la vie peuvent changer en un éclair, mais c’est une bonne idée de se fixer un objectif. Dans l’incertitude, tenez-vous-en à 65 ans. Si vous êtes toujours capable de travailler à 65 ans et que vous voulez continuer de le faire, alors vous ne vous en porterez que mieux. Mieux vaut planifier avec prudence lorsqu’il est question de finances personnelles et de retraite.

Pendant combien de temps le revenu devra-t-il durer?

Plus vous prendrez votre retraite tôt, plus il est probable que votre revenu devra durer longtemps. Une bonne partie de votre revenu devra durer aussi longtemps que votre conjoint ou votre conjointe et vous-même vivrez. Certains établiront comme objectif que leur revenu dure jusqu’à l’espérance de vie : cet âge est d’environ 80 ans pour les hommes, et de 84 ou 85 ans en moyenne pour les femmes1.

Toutefois, peu de gens se rendent compte que l’espérance de vie mesure simplement le point dans le temps où la moitié des personnes décède. L’autre moitié vit plus longtemps. Il ne s’agit donc pas d’un bon pari à prendre. Pour planifier avec prudence, vous devriez présumer que vous vivrez au-delà de l’espérance de vie. Les antécédents médicaux familiaux, votre propre état de santé et un mode vie sain peuvent influer sur votre espérance de vie et votre santé pendant la retraite.

Certaines dépenses ne dureront pas toute votre vie. Beaucoup dépensent davantage pendant les premières années plus actives de leur retraite. Pensez aux endroits que vous voulez visiter, aux rénovations que vous souhaitez faire et aux expériences uniques que vous aimeriez vivre, puis mettez de côté un certain montant qui servira à ces dépenses. Ensuite, vous allez sans doute faire des dépenses moins élevées et plus régulières qui peuvent être indexées à l’inflation.

Quel montant pensez-vous recevoir du RRQ ou du RPC?

Quel montant pensez-vous recevoir du RRQ ou du RPC?

Avant de calculer votre revenu de retraite, déterminez d’abord le montant que vous pourriez recevoir des régimes gouvernementaux, tels que le RRQ ou le RPC et la Sécurité de vieillesse (SV). Bien que la situation de chaque personne soit différente, Service Canada publie annuellement la prestation moyenne et la prestation maximale du RPC, ainsi que le rajustement en fonction du coût de la vie. Ces données aident les Canadiens et les Canadiennes à mieux planifier leur retraite. Cliquez ici pour connaître les montants des prestations du RRQ.

Pour 2019, la prestation moyenne du RPC s’élève à 664,41 $ à 65 ans, la prestation maximale du RRQ ou du RPC à 1 154,58 $, et le rajustement en fonction du coût de la vie à 2,3 %.

Le RPC produit un état de compte du cotisant afin de tenir un registre de vos gains admissibles ouvrant droit à pension et de vos cotisations au RPC. Vous pouvez en obtenir une copie sur votre compte « Mon dossier Service Canada » ou en communiquant avec le RPC. Vous pouvez également consulter votre relevé de participation au RRQ, si applicable. Votre état de compte indique vos cotisations totales au RRQ ou au RPC chaque année et les gains sur lesquels vos cotisations sont basées. Il fournit également une estimation de ce que seraient vos prestations ou votre rente si vous et/ou votre famille étiez admissibles à les recevoir maintenant. L’état de compte du cotisant ou le relevé du participant peut donc vous aider à planifier votre retraite.

L’une des premières questions de notre outil Épargne et retraite est l’âge auquel vous souhaitez prendre votre retraite : cette donnée est essentielle pour calculer la prestation du RPC. Comme l’âge cible pour la retraite est de 65 ans, il y a des pénalités si vous recevez les prestations plus tôt et des avantages si vous les reportez à plus tard.

Vous pouvez demander les prestations du RRQ ou du RPC dès votre 60e anniversaire de naissance. Vos prestations seront réduites de 0,6 % pour chaque mois au cours duquel vous recevrez des prestations avant l’âge de 65 ans, soit 7,2 % par année. Cette réduction atteindra 36 % si vous commencez à recevoir vos prestations à l’âge de 60 ans.

Si vous êtes en mesure de retarder les prestations, vous en obtiendrez plus. Vous recevez une augmentation de 0,7 % pour chaque mois au cours duquel vous retardez vos prestations, c’estàdire 8,4 % par année, soit un total de 42 % si vous travaillez jusqu’à l’âge de 70 ans. Il n’y a aucun avantage à attendre après l’âge de 70 ans pour recevoir vos prestations, car il s’agit de la fin définitive de la période de cotisation.

Le dernier facteur à prendre en compte concernant le montant de vos prestations du RRQ ou du RPC est la nouvelle période de bonification. Auparavant, la prestation moyenne couvrait environ un quart du revenu de travail moyen du cotisant jusqu’à concurrence du maximum du RRQ ou du RPC. Grâce à la bonification du RRQ ou du RPC, les prestations augmenteront progressivement afin de couvrir un tiers du revenu de travail moyen du cotisant. Cependant, la bonification ne s’appliquera pas aux gains accumulés avant le 31 décembre 2018, car la bonification commence le 1er janvier 2019. Les travailleurs qui auront fait des cotisations bonifiées pendant 40 ans recevront la bonification complète du RRQ ou du RPC. Cette bonification est donc réellement conçue pour les jeunes travailleurs.

Quel montant pensez-vous recevoir de la SV?

La SV a pour but d’aider les personnes âgées de 65 ans et plus. Les montants de la SV ne sont pas liés à l’emploi, mais plutôt au temps vécu au Canada après votre 18e anniversaire de naissance. L’admissibilité dépend habituellement du statut de citoyen ou de résident légal du Canada et de la durée de la résidence au pays (10 ans si vous résidez toujours au Canada; 20 ans si vous n’y résidez plus).

Comme les montants changent d’un trimestre à l’autre, consultez le site Web officiel pour connaître le montant de prestation actuelle de la SV.

Cotisez-vous à un régime de retraite?

Si votre employeur offre un régime de retraite, ce régime peut avoir une incidence sur le montant que vous devez épargner pour la retraite. Les employeurs offrent deux types de régimes de retraite : le régime à cotisations déterminées et le régime à prestations déterminées.

Un régime à cotisations déterminées permet d’établir un montant que l’employeur et l’employé s’engagent à cotiser chaque année selon les gains annuels de l’employé. Ainsi, le montant que l’employé doit cotiser à un régime de retraite est réduit, car son employeur paie une partie de la facture. À la retraite, l’employé peut transférer ces sommes dans un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou acheter une rente (avant la fin de l’année où il atteint 71 ans).

Un régime de retraite à prestations déterminées possède une structure différente : l’employeur s’engage à verser un montant annuel à l’employé à sa retraite. Ce montant dépend des années de service, des salaires annuels tout au long de l’emploi et des gains admissibles au calcul de l’employé.

L’employeur peut établir un régime qui stipule le nombre d’années qui feront partie du calcul du salaire moyen afin de déterminer le montant des prestations. Certains régimes calculeront le salaire moyen des trois années pour lesquelles les gains étaient les plus élevés, tandis que d’autres peuvent calculer le salaire moyen des trois dernières années, peu importe si les gains étaient les plus élevés ou non. Les prestations de retraite sont calculées selon le nombre d’années travaillées et un pourcentage de cette moyenne.

Le gouvernement du Canada donne l’exemple suivant : l’employeur de Gisèle a choisi un régime qui calcule le salaire moyen des trois années pour lesquelles les gains étaient les plus élevés, ce qui donne un montant de 65 000 $, puis calcule 1,2 % de cette moyenne qu’il multiplie au nombre d’années travaillées (40 ans).

Le calcul va comme suit : 65 000 $ x 1,2 % x 40 ans = 31 200 $.

Gisèle peut donc s’attendre à recevoir 31 200 $ par année de son régime à prestations déterminées à sa retraite.

Aurez-vous d’autres formes de revenu à la retraite?

Vous avez peut-être des placements non enregistrés qui peuvent vous fournir une source de revenus. Si vous détenez des propriétés que vous pouvez louer ou prévoyez recevoir des paiements de vos placements dans des entreprises, ceux-ci peuvent représenter d’autres formes de revenu qui pourraient diminuer le montant que vous devriez épargner pour la retraite.

En outre, si vous avez ouvert un régime enregistré d’épargne-retraite (REER), vous pouvez transférer vos placements dans un FERR, les encaisser (et payer les impôts sur le montant d’un seul coup) ou utiliser les sommes pour acheter une rente. Ces régimes vous aideraient à obtenir un revenu additionnel.

Notre outil Épargne et retraite peut vous aider à déterminer votre revenu à la retraite en fonction de votre épargne et de votre revenu actuels. Il vous indiquera ensuite le montant que vous devriez cotiser afin d’atteindre votre objectif.

Vous cotisez peut-être à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) afin d’épargner en vue de la retraite et de retirer de l’argent à l’abri de l’impôt. Le revenu tiré d’un CELI n’est pas considéré comme un revenu pour les prestations fondées sur le revenu et les crédits d’impôt. Cet argent n’aura donc pas d’incidence sur les prestations de SV auxquelles vous pourriez avoir droit.

Prévoyez-vous devoir payer des frais médicaux élevés?

Si vos antécédents (ou ceux de votre famille) vous laisse présager que vous pourriez avoir besoin d’un montant important pour vos soins de santé lorsque vous serez plus âgé, vous devriez planifier en conséquence. Bien que votre régime d’assurance maladie provincial ou territorial devrait couvrir vos besoins de base, vous pourriez vouloir une police d’assurance complémentaire afin de vous aider à diminuer le montant que vous devrez débourser.

Si c’est le cas, assurez-vous d’avoir un revenu mensuel suffisant pour couvrir vos primes mensuelles en plus de la franchise annuelle et d’autres frais tels que les frais d’ordonnance ou les coassurances.

Que prévoyez-vous faire pendant votre retraite?

Pour de nombreuses personnes, la retraite est le temps de faire ce qu’elles ont toujours voulu faire. Certaines veulent se reposer après des années de dur labeur; elles choisissent donc de rester près de la maison. Elles veulent jardiner, visiter les membres de leur famille, aider à prendre soin des petits-enfants ou joindre un club de lecture. D’autres veulent utiliser leur nouveau temps libre pour voyager et faire des découvertes.

Ce sont là toutes des choses merveilleuses à faire à la retraite, mais les frais qui s’y rattachent sont bien différents, surtout si vous tenez compte de la façon dont vous voulez les faire (en première classe ou de façon économique). Rester près de la maison, surtout si elle est payée, est bien plus économique que de voyager. Vous devrez donc tenir compte du fait que vous souhaitez voyager à la retraite et du style de voyages que vous voulez faire lorsque vous déterminerez vos besoins de revenu de retraite. N’oubliez pas que vous devez également acheter une assurance voyage afin de couvrir les frais médicaux si vous prévoyez quitter le pays. L’assurance voyage est particulièrement importante pour les personnes âgées, car cellesci sont plus à risque d’avoir besoin de soins médicaux que les voyageurs plus jeunes.

Obtenir de l’aide pour planifier sa retraite

Si la planification de votre retraite vous semble une tâche ardue, nous pouvons vous guider.

Jetez un coup d’œil à l’outil Épargne et retraite de l’Empire Vie. Il est simple, rapide et facile à utiliser. Informez votre conseiller de vos résultats afin d’en discuter avec lui. Si vous n’avez pas de conseiller, nous pouvons vous aider à en trouver un.

1 statista.com, Life expectancy in North America in 2018 (en ligne), 2018. Sur Internet : <URL:https://www.statista.com/statistics/274513/life-expectancy-in-north-america/>.